Théo Vailly


DOUCE FOLIE


du 12/01/18 au 27/01/18

Après une formation en design d’espace à L’école d’Olivier de Serres et un passage à l’école d’architecture de Paris Malaquais, Théo Vailly finit sa formation à l’école d’art de Cergy. Il y a retrouvé le plaisir de la fabrication et du contact avec la matière. Le cirque ( en particulier l’acrobatie ) puis la danse qu’il a pratiqué pendant longtemps, sont des expériences déterminantes dans son travail actuel.



Aujourd’hui les différentes facettes de son parcours se retrouvent disséminées dans ses productions. Son intérêt pour le corps peut se lire aussi bien dans la gestuelle de ses peintures que dans les objets-sculptures, souvent proche du mobilier,qu’il conçoit. L’espace intérieur est une thématique récurrente. Il voit l’art comme une manière d’habiter le monde, pourquoi pas de le réenchanter. Il ne produit donc pas des pièces qui ont un discours sur, mais des pièces qui s’intègrent au monde. Il fait des peintures, des sculptures, des objets qui peuvent nous accompagner : un tabouret biscornu, un bâton de marche sculpté, un fauteuil, une phrase pense bête, un conseil de vie, un totem, …


A travers ces productions il tente de poser un regard sur notre monde actuel. Il y a quelque chose de primitif qui ressort de ses productions. Peut-être bien ce que il recherchait dans l’acrobatie et la danse : une simplicité, de la spontanéité.



L’exposition Douce folie est l’occasion pour lui de mettre en place un univers en rassemblant plusieurs objets, tableaux, dessins, meubles anciennement crées ou spécialement conçus pour ce projet. Il souhaite ainsi installer un espace intérieur qui pourrait être un salon. Une bibliothèque avec des livres-peintures côtoiera un jeu d’échec, une photo encadrée, un dessin...


Il veut créer un espace accueillant, dans lequel on se sente bien. Mais cet espace ne sera pas un décor. Ce ne sera pas une scénographie d’un intérieur, ce sera plutôt comme s’il emménageait au 26 rue du Simplon en apportant ses affaires. Vendredi 12 : crémaillère !